Sécurisez votre maison contre les cambriolages

Publié le Publié dans Conseils, Votre maison

Protéger sa maison contre les cambriolages

À l’approche de votre départ en vacances, vous craignez d’être victime d’un cambriolage pendant votre absence. À juste titre, l’été étant évidemment une période propice aux violations de domicile.

Pas de panique ! Le Groupe BLAIN CONSTRUCTION vous explique comment sécuriser votre habitation afin de partir en vacances l’esprit serein.

 

LES STATISTIQUES DES CAMBRIOLAGES EN FRANCE

Dans son Rapport d’enquête « cadre de vie et sécurité » publié en décembre 2018, le Service Statistique Ministériel de la Sécurité Intérieure (SSMSI) indique que plus de 600 000 cambriolages et tentatives échouées ont eu lieu en France en 2017. 2% des ménages ont ainsi été victimes d’une tentative d’intrusion (réussie ou avortée) dans leur logement.

 

L’été est forcément une période privilégiée par les malfrats. 30% des cambriolages et tentatives ont lieu de juin à août. Sur une année complète, dans 55% des cas, aucun membre du ménage n’était présent au moment du cambriolage ou de la tentative d’intrusion.

 

Le taux d’échec des cambrioleurs tourne chaque année autour des 50%. Cet article vous explique comment faire pour ne pas vous retrouver dans la mauvaise moitié des statistiques.

 
 
 

SÉCURISEZ LES ACCÈS À VOTRE LOGEMENT

Sans surprises, les cambrioleurs tentent en priorité de pénétrer dans une maison par les portes. Dans 64% des cas, une des portes a été forcée ou tentée d’être forcée. Pensez donc à bien vérifier qu’elles sont toutes fermées à clé avant de partir. Ce conseil peut sembler banal, mais il est utile de le rappeler car un oubli est toujours possible, notamment concernant les portes peu utilisées (garage, buanderie, cellier, arrière du logement,…).

 

Une porte fermée à clé n’est évidemment pas un obstacle de taille pour des cambrioleurs bien équipés. La meilleure solution consiste à installer une porte blindée dont la résistance à l’effraction sera déterminée par son étiquette A2P (Assurance Protection Prévention) : de 5 minutes pour le niveau le plus bas (A2P BP1), cette résistance peut aller jusqu’à 15 minutes avec la certification A2P BP3 !

 

Vous pouvez également équiper votre porte d’entrée d’une serrure multi-points, c’est-à-dire avec plusieurs points de fermeture, donc plus difficile à forcer.

 

Comme précisé plus haut, il ne faut pas négliger les portes autres que celle de l’entrée, qui ont l’avantage pour les cambrioleurs d’être moins visibles depuis la rue. Renforcez-les avec des verrous et des charnières anti-effraction.

 

Pensez également à protéger vos fenêtres (double-vitrage, verres anti-effraction, barreaux) et vos volets (roulants électriques, voire blindés, et certifiés A2P).

 

Ne vous concentrez pas uniquement sur votre maison ! 34% des objets dérobés se trouvaient dans une dépendance (attenante ou pas), dans le jardin ou sur le terrain autour du logement. Sécurisez donc également vos cabanes de jardin si vous en avez. Il serait par ailleurs dommage que des cambrioleurs viennent s’y servir en outils pour forcer la porte d’entrée de votre habitation… Et ne laissez pas traîner d’échelle ! Les voleurs affectionnent tout particulièrement les accès à l’étage ou sur le toit, souvent moins bien entretenus et donc plus vulnérables.

 

En plus de fermer toutes vos portes à clé, assurez-vous également qu’il n’y ait pas de failles à vos accès : trou, serrure ou poignée abîmées, vitre fendue,… En plus d’être cambriolés, vous aurez une bien mauvaise surprise au moment de la demande d’indemnisation par votre assurance si son expert peut prouver que vous avez été négligent dans la sécurisation de votre logement…

 

À retenir : Le chronomètre est l’ennemi des cambrioleurs. Mettez-leur un maximum d’obstacles pour les empêcher d’entrer chez vous trop rapidement, vous augmenterez vos chances de les faire renoncer à leur méfait.

 
 
 

PROTÉGEZ VOS OBJETS DE VALEUR

Voici les objets volés le plus souvent cités par les victimes de cambriolages :

Les objets volés lors d'un cambriolage

Source : Enquêtes Cadre de vie et sécurité 2016 à 2018, Insee-ONDRP-SSMSI.

 

Pour ne pas ajouter vos objets de valeur à cette liste, cachez-les chez vous dans un lieu sûr : bien au fond d’un tiroir, dans un meuble ou une armoire situés au fond du grenier ou à l’étage. Gardez en mémoire que les cambrioleurs n’ont pas le temps de visiter les lieux !

 

Vous êtes bricoleur ? Il vous sera aisé de fabriquer un tiroir à double fond qui fera une excellente cachette pour vos biens les plus précieux.

 

Pour plus de sécurité, vous pouvez confier vos objets de valeur à un proche ou à votre banque. Les tarifs de location d’un coffre y sont raisonnables.

 

N’oubliez pas également de cacher les objets qui ont une importance sentimentale à vos yeux (bijoux de famille, vieilles photos, distinctions sportives, militaires ou honorifiques,…) et dont la perte ou la détérioration pourraient vous causer une grande peine.

 

Vous ne pouvez malheureusement pas totalement écarter l’hypothèse d’un cambriolage en votre absence. Aussi, avant de partir en vacances, pensez à photographier vos objets de valeur ainsi que leurs numéros de série, en vue d’une éventuelle indemnisation (nous y reviendrons plus tard).

 

À retenir : Les voleurs ne s’attardent pas pendant un cambriolage, surtout si leur présence a déclenché un système de sécurité. Ils n’ont pas le temps de fouiller et vont à l’essentiel. Cachez bien vos objets de valeur pour leur compliquer la tâche au maximum.

 
 
 

PRÉVENEZ VOTRE ENTOURAGE ET LES FORCES DE L’ORDRE

Vous pouvez bénéficier gratuitement de l’opération « Tranquillité Vacances », qui consiste à signaler votre absence à la police ou à la gendarmerie. Des patrouilles de surveillance seront organisées par les forces de l’ordre dans votre quartier et vous serez prévenu en cas de tentative de cambriolage. Pour cela, remplissez le formulaire disponible en ligne, téléchargez-le et déposez-le au commissariat ou à la brigade de gendarmerie proche de chez vous. Attention : il faut le faire au plus tard 2 jours avant votre départ.

 

Vous pouvez également faire appel à votre famille ou à des amis, voire à des voisins si vous entretenez de bons rapports avec eux. Ils pourront ainsi alerter les forces de l’ordre ou vous prévenir si un méfait a eu lieu chez vous. Si l’une de ces personnes bénéficie de votre entière confiance, confiez-lui vos clés pour qu’elle puisse régulièrement vérifier que tout est en ordre.

 

Attention à ne pas crier sur tous les toits que vous partez en congés ! Soyez notamment très vigilant en utilisant les réseaux sociaux. Première précaution indispensable : n’y indiquez surtout pas vos dates d’absence. Et s’il est tentant de narguer votre entourage en leur donnant des nouvelles de vos vacances paradisiaques, gardez à l’esprit que les cambrioleurs guettent ces informations. La diffusion de vos photos peut attendre votre retour. Si vous souhaitez tout de même en partager quelques-unes, pensez bien à protéger l’accès à vos publications afin de ne les réserver qu’à votre entourage.

 

À retenir : Ne prévenez que les forces de l’ordre et des proches en qui vous avez confiance ! Et méfiez-vous des réseaux sociaux, la protection de votre vie privée ne peut pas vous y être totalement garantie.

 
 
 

FAITES CROIRE À VOTRE PRÉSENCE PERMANENTE

Une maison dont tous les volets sont fermés et d’où aucune lumière ne s’échappe est clairement inhabitée. Inutile de préciser que les cambrioleurs détectent très vite les logements en question ! Il existe heureusement des solutions permettant de diffuser de la lumière en votre absence.

 

Attention toutefois, tous ces dispositifs ne se valent pas. Si vous vous contentez de programmer une lumière dans une seule pièce tous les soirs de 21h à minuit, des cambrioleurs expérimentés flaireront la supercherie. S’ils peuvent être efficaces sur une courte durée (un week-end, par exemple), ces systèmes basiques montrent très vite leurs limites en cas d’absence prolongée.

 

Privilégiez plutôt les équipements connectés que vous pourrez activer et désactiver à distance sur les plages horaires de votre choix. Certains d’entre eux bénéficient de fonctionnalités avancées, faisant par exemple s’éteindre la lumière dans une pièce pour l’allumer dans une autre adjacente.

 

Il est d’ailleurs possible de vous procurer des systèmes analogues activables à distance pour d’autres fonctionnalités de votre logement : ouverture et fermeture de vos volets, diffusion de musique, ou encore simulateur de lumière émise par une télévision.

 

Optez également pour les classiques détecteurs de présence qui déclencheront un éclairage si un visiteur s’approche de votre maison. De quoi dissuader les cambrioleurs qui auraient souhaité profité de l’obscurité pour forcer l’une de vos ouvertures !

 

Attention également aux autres signes d’absence que vous pourriez donner aux cambrioleurs venus en repérage dans votre quartier ! Faites un transfert d’adresse ou confiez à un proche la clé de votre boîte à lettres afin d’éviter qu’elle ne déborde, donnant là un signe clair d’absence d’occupants. Dans le même ordre d’idées, si vous vous absentez longtemps, une pelouse mal entretenue vous trahira. Un ami bien intentionné pourra également s’en charger ou, à défaut, une société spécialisée. Enfin, pensez à transférer vers votre téléphone portable les appels arrivant sur votre fixe pendant votre absence. Un téléphone fixe qui sonne continuellement dans le vide ne jouera pas en votre faveur.

 

Une solution de sécurité plus classique consiste à avoir une présence humaine régulière à votre domicile. Une société de gardiennage remplira très bien ce rôle car, s’il est possible d’obtenir d’un proche ou d’un voisin qu’ils viennent de temps à autre récupérer votre courrier, il est plus compliqué de leur demander d’occuper votre logement juste pour vous rendre service… Louer votre maison à des touristes peut également être une solution.

 

À retenir : Tout ce qui peut faire croire aux cambrioleurs que votre maison est occupée augmentera vos chances de les faire fuir. Mais privilégiez la domotique aux dispositifs plus simplistes, certes plus économiques, mais qui seront facilement identifiés par des cambrioleurs aguerris aux repérages.

 
 
 

ASSUREZ-VOUS CONVENABLEMENT

Votre assurance habitation doit être adaptée à la valeur réelle de vos biens. En effet, en cas de vol, vous serez indemnisé sur la base de leur valeur déclarée lors de la souscription de votre contrat d’assurance. Si vous les avez sous-estimés pour diminuer le montant de votre cotisation, vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous-même…

 

Si l’assurance habitation est obligatoire pour un locataire, ce n’est pas le cas pour un propriétaire. Il est toutefois grandement recommandé d’y souscrire, afin d’être protégé contre les vols, les dégradations et les sinistres.

 
 
 

INSTALLEZ DES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ

Toujours d’après le rapport d’enquête « cadre de vie et sécurité » du SSMSI :

– 54% des victimes d’un cambriolage estiment la valeur des objets volés à plus de 1 000 €.
– 56% des victimes d’un cambriolage ou d’une tentative ont subi des dégradations liées à l’effraction, pour un montant moyen de 860 €.
 

Pour éviter de subir ces lourdes pertes et/ou dépenses, en plus du préjudice moral lié à l’intrusion dans votre domicile, rien ne vaut un bon système de sécurité installé par un professionnel.

 

Vous pouvez vous contenter d’une alarme indépendante, à titre dissuasif. Mais elle sera plus efficace si elle est reliée à un centre de télésurveillance qui pourra alors envoyer un agent de sécurité ou prévenir les forces de l’ordre. La télésurveillance pourra en outre vous avertir en cas de sinistre (incendie, dégât des eaux…).

 

Il est possible d’installer plusieurs sortes de détecteurs qui déclencheront votre système de sécurité : ouverture des portes, bris de glace, mouvement à l’intérieur du logement,…

 

Si vous n’avez pas les moyens financiers de faire appel à un prestataire, vous pouvez gérer vous-même la sécurisation de votre logement. Pour cela, installez des systèmes de sécurité (caméras, détecteurs et/ou alarmes) reliés à votre smartphone, sur lequel vous serez averti en cas de tentative d’intrusion, par alerte sonore ou par transmission en direct des images de la caméra. Cela vous permettra ainsi d’alerter immédiatement la police à distance.

 

Certaines caméras sont équipées d’une technologie de reconnaissance faciale, une fonctionnalité bien pratique si vous désignez des personnes de confiance (famille, amis, voisins,…) pour venir jeter un œil de temps en temps à votre maison.

 

Votre budget ne vous permet pas de vous équiper en systèmes de sécurité ? Vous craignez de déclencher vos alarmes à distance par mégarde ? Vous pouvez toujours bluffer en installant des autocollants indiquant que votre maison est surveillée, voire des caméras factices. Mais rien ne dit que ces substituts seront suffisamment dissuasifs… À vous de voir si le jeu en vaut la chandelle.

 

À retenir : La sécurité a un coût, mais des solutions efficaces existent aussi pour les petits budgets. Renseignez-vous bien.

 
 
 

QUE FAIRE EN CAS DE CAMBRIOLAGE ?

Appelez la police, mais surtout ne touchez à rien ! Il est évident que la vue de votre maison sens dessus dessous est traumatisante, mais il est indispensable que les forces de l’ordre puissent trouver les lieux tels qu’ils ont été laissés par les cambrioleurs, afin de rédiger un rapport exact du délit. Le rangement attendra.

 

Ensuite, portez plainte au plus tôt, puis déclarez le sinistre à votre assureur en lui fournissant l’inventaire de vos biens qui ont été volés ou détériorés. Dans la mesure du possible, joignez-y les factures des objets en question ainsi que les photos que vous en avez prises avant votre départ, comme nous vous l’avons conseillé plus haut.

 

Attention : si vous avez une quelconque responsabilité dans le cambriolage (accès mal sécurisés, par exemple), votre assureur pourra être en droit, en fonction des modalités de votre contrat, de ne pas vous indemniser.

 

Prenez ensuite le temps d’analyser ce cambriolage afin de pouvoir identifier les failles qui ont permis aux malfrats de pénétrer chez vous et de vous délester de vos biens. Votre maison semblait-elle inhabitée ? Un des accès a-t-il cédé trop facilement ? Vos objets de valeur étaient-ils trop visibles ou trop facilement trouvables ? Pour éviter que cela ne se reproduise, appliquez les conseils prodigués dans cet article ; veillez notamment à mieux équiper votre logement en systèmes de sécurité, avec ce que votre budget vous permet de faire.

 

À retenir : Contrairement à ce que prétend l’adage, la foudre peut tomber deux fois au même endroit. D’après le rapport du SSMSI, 8% des ménages ayant subi un cambriolage ou une tentative en avaient déjà été victimes par le passé. Après une intrusion, optimisez autant que possible la sécurisation de votre logement afin qu’il ne devienne pas un lieu de « visite » régulière des cambrioleurs.

 
 
 

LES AUTRES SINISTRES

Cet article consacré aux cambriolages ne doit pas vous faire perdre de vue que d’autres sinistres peuvent survenir dans votre habitation en votre absence. Pour limiter au maximum les risques, veillez à couper les arrivées d’eau et de gaz avant votre départ afin d’éviter les fuites.

 

Débranchez également les appareils électriques qui ne nécessitent pas de rester sous tension. Vous ferez ainsi des économies d’énergie et limiterez les risques d’incendie. Mais ne débranchez surtout pas votre box, si vous y avez relié vos systèmes de sécurité à distance ! Pensez également à bien vider votre frigo et votre congélateur si vous les débranchez…

 
 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Et pour d’autres astuces concernant votre logement, ou pour rester informé des actualités du Groupe BLAIN CONSTRUCTION, rendez-vous sur notre blog !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *